top of page
banquettes3 Fili.jpg
Silouette Pascal (noir) + logo AS  2024.png

La championne brésilienne de trampoline Camilla Gomes parle de son entraînement pendant le COVID-19

Dernière mise à jour : 29 déc. 2023

Le monde change vite ! Cette semaine, le monde proteste, mais la pandémie de coronavirus rôde toujours. Des événements sportifs nationaux et internationaux ont été annulés et les athlètes restent confrontés aux restrictions imposées par chaque pays pour assurer la sécurité de ses citoyens.

La semaine dernière, Acrobatic Sports a demandé à Kim Beattie, championne britannique de DMT, de nous faire part de sa stratégie pour se préparer à d'éventuelles compétitions pendant la période d'interdiction du COVID-19. Cette semaine, nous avons contacté la championne brésilienne de trampoline, Camilla Gomes, de l'autre côté de l'Atlantique. Camilla vit aux Etats-Unis et est mariée à Steven Gluckstein, multiple champion américain de trampoline (animateur du podcast Trampoline Insight). Elle a déménagé aux États-Unis il y a six ans et s'entraîne à l'Elite Trampoline Academy avec l'entraîneur Tatiana Kovaleva à Middleton, dans le New Jersey.

En tant que l'une des meilleures femmes au monde dans le domaine du trampoline, Camilla a beaucoup à apporter. Ses réalisations sont nombreuses : Championne individuelle des Jeux sud-américains, deux fois finaliste aux Jeux panaméricains, deux fois finaliste en trampoline synchronisé aux Championnats du monde, classée au premier rang mondial en trampoline synchronisé (2019-2020) et 14e place aux Championnats du monde deux années de suite, ce qui est le meilleur classement de l'histoire pour le Brésil.

Acrobatic Sports a posé des questions familières pour savoir ce que Camilla fait pour rester au sommet de son jeu jusqu'à ce que les installations de gymnastique ouvrent à nouveau. Elle souligne dans ses réponses que rien de ce que les gymnastes peuvent faire à la maison n'est comparable à l'entraînement sur un trampoline, mais elle tire le meilleur parti de la situation avec une vision rationnelle.


Acrobatiques Sports (AS) : Votre pays/État a-t-il ordonné que tout le monde reste chez soi ? Votre pays exige-t-il également que vous fassiez de l'autodistance sur 2 mètres et/ou que vous portiez un masque de protection ?


Camilla : Oui, je vis actuellement aux Etats-Unis et depuis la mi-mars, nous avons reçu l'ordre de rester chez nous, tout a commencé à fermer. On est autorisé à aller dans les épiceries, les pharmacies et à sortir pour se promener, courir, promener son chien, mais au fil des semaines, j'ai commencé à voir de plus en plus de gens porter des masques et maintenant, dans la plupart des magasins, il est obligatoire d'en porter un.


AS : Si votre État a ordonné de telles mesures, pouvez-vous toujours vous rendre dans votre salle de sport ou votre centre d'entraînement pour vous entraîner ? Si oui, quel est l'impact sur votre entraînement ?


Camilla : Non, toutes les salles de sport du pays ont dû fermer. C'était très dur au début, car j'étais en train de me qualifier pour les Jeux Olympiques. Je reste active à la maison, mais rien n'est comparable au fait de sauter sur un trampoline. C'était très dur de passer d'une phase où l'on était au meilleur de sa forme à une phase où l'on ne s'entraînait plus du tout, mais une fois les Jeux olympiques reportés, ce fut un peu de soulagement.


AS : Si vous ne pouvez pas vous rendre dans votre salle de sport ou votre centre d'entraînement, comment vous entraînez-vous à la maison ? Que faites-vous pour rester en forme et/ou vous préparer à d'éventuelles compétitions à venir ?

Camilla : Je m'entraîne environ 3 à 4 heures par jour, 5 jours par semaine. Je fais une séance de HIIT (Crossfit), un entraînement ZOOM de l'équipe nationale brésilienne et quelques séances de yoga/étirements pour m'assurer que mon corps reste au mieux de sa forme.

Camilla Gomes Entraînement HIIT

AS : En quoi les restrictions ont-elles changé votre entraînement ?

Camilla : Cela a tout changé. J'ai l'impression qu'en tant que trampoliniste, il est très difficile d'imiter son entraînement à la maison, contrairement à des sports comme le volley-ball, l'athlétisme, etc. où l'on peut toujours s'entraîner quand on est loin de la salle de sport.

J'ai été très chanceuse que ma salle de sport Crossfit m'ait fourni de l'équipement, mon mari (Steven Gluckstein) nous a construit une plateforme de levage en bois et une boîte avec le bois supplémentaire pour travailler certains exercices de puissance (ex : box jumps) de sorte que je puisse toujours faire de l'exercice et rester active pendant la quarantaine.


Camilla Gomes Entraînement à domicile


AS : Se préparer physiquement est une chose, mais il faut aussi se préparer mentalement. Sans savoir exactement et avec certitude quand et où aura lieu la prochaine compétition, comment faites-vous pour rester mentalement prête ?

Camilla : C'est vraiment difficile en ce moment. Je ne me souviens pas de la dernière fois où mon calendrier d'entraînement et de compétition était vierge. Pour rester saine d'esprit pendant cette période, j'ai pour objectif de méditer au moins 5 minutes par jour, de travailler sur des exercices de respiration et de visualisation. J'ai également commencé à rencontrer un psychologue sportif brésilien chaque semaine et jusqu'à présent, c'est très bien !


AS : Il est également important de se préparer sur le plan émotionnel. Rester à la maison pendant des semaines peut être décourageant. Comment faites-vous face aux fermetures et aux reports de compétitions internationales ?


Camilla : J'ai réalisé que c'était complètement hors de mon contrôle et j'ai commencé à me concentrer sur les choses que je pouvais contrôler. J'ai gardé la même routine qu'avant, mais " à la maison " : je me réveille, je prends mon petit-déjeuner, je m'entraîne, je déjeune, je fais une séance de zoom, je travaille (je suis coach en nutrition), je dîne, je me douche, je m'étire et je vais me coucher. Le fait d'avoir une routine à suivre est quelque chose qui fonctionne très bien pour moi et à ce stade, je m'y habitue. Cependant, j'ai hâte de retourner à la salle de sport et à la vie normale.


AS : Enfin, comment prévoyez-vous de fêter la fin de la compétition ?

Camilla : J'espère me qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain. Je pourrai fêter cela en 2021 avec tous les pays et tous les athlètes, montrant ainsi l'esprit des Jeux olympiques. Après que tout le monde ait été séparé et isolé pendant si longtemps, ce sera formidable de se retrouver enfin.

* Félicitations à Steve et Camilla qui fêtent cette semaine leur quatrième anniversaire de mariage !

** L'image en vedette est de Per Lindstrom.

2 vues0 commentaire

Yorumlar


Nos partenaires

logo100.png
Logo-Eurotramp.png
3M-Logo-Transparent-PNG.png
bottom of page